vendredi 5 février 2016

Un week-end difficile


Article à compléter mais on peut déjà dire que toutes nos équipes ont perdu!


Equipe 1
Samedi, nous perdons contre Toulouse 3-4 sur leur terrain.
Dimanche, nous perdons contre Naujac 1-2.

Samedi, nous étions arrivés fatigués, après six heures de route, alors que les autres équipes étaient déjà installées pour jouer. Le plan était clair, nous devions essayer de gagner sur les quatre premiers échiquiers tenus par 4 titulaires de l'équipe, en raison d'un avantage certain au classement, car nous, les remplaçants, avions environ 200 points de handicap à chaque table.
Le gain a été acquis assez facilement pour Jordi, Long et Jean-Christophe, mais Klaus a dû se contenter de la nulle. Est-ce que l'un de nous allait réaliser l'exploit ? J'étais trop occupé par ma partie où il n'y eut pas moins de 3 sacrifices de pièces, pour donner le détail de ce qui s'est passé sur les dernières tables, mais j'ai été troublé par un sonore « Mat » annoncé sur la table voisine, alors que Nikolay semblait avoir une position acceptable quelques coups avant.
Donc, j'ai une très forte attaque sur le roque des blancs, je sacrifie un fou dans des conditions douteuses mais entre dans une finale de pièces lourdes jouable. Je parviens ensuite à placer un sacrifice de tour pour promotion que mon adversaire est obligé de refuser, mais ça le met en difficulté. La finale T+C+Pion passé de chaque côté est compliquée, mon adversaire pensait qu'il allait perdre, moi j'ai réellement perdu, l'ordinateur dit que c'était nulle. Tout s'est joué sur les 4 derniers coups.
Pendant ce temps Isabelle et Valentin n'ont pas marqué ; J'espère qu'ils m'excuseront d'avoir mal suivi. Donc, bilan final : nous perdons 4-3.

Dimanche, la situation est différente. Nous sommes en infériorité sur 7 des 8 tables. Naujac a fait descendre son GMI au troisième échiquier, mais nous avons confiance : Long, avec les blancs, va gérer. D'ailleurs, il se retrouve rapidement avec un pion de plus, mais ne parvient pas à concrétiser.
Jordi a une petite attaque sur le roque adverse, mais ça ne semble pas suffisant pour gagner. Par contre, Klaus a rapidement une position écrasante contre M. Armas. Il va marquer ce que nous pensons être notre premier point. Pendant ce temps, je joue sérieux, mais mon adversaire s'échine à échanger, nous entrons dans une finale de cavaliers et il me propose le partage du point. Je pense que je ne suis pas si mal, mais je consulte mon capitaine (Klaus) qui m'ordonne de faire nulle. Il est vrai qu'à ce moment là, nos positions sont bonnes.
Jean-Christophe se défend bien, avec les noirs, refuse une proposition de nulle pendant le zeitnot, et entre dans une finale de fous de même couleur légèrement avantageuse en raison de la couleur des cases où sont les pions. S'il parvient à passer son fou derrière les pions adverses, ça doit gagner. Malheureusement, l'adversaire arrive à l'en empêcher et il doit accepter le demi-point.
Isabelle semble avoir une attaque sur le roque de Mme Armas, mais les 600 points de handicap finissent par parler. Donc, score actuel 1-1.
C'est à ce moment que survient le drame : Nikolay a une position qui semble perdante à tous les spectateurs. Valentin se heurte à une ligne Maginot derrière laquelle son adversaire répète les coups. S'il propose nulle, l'adversaire va l'embrasser. Il fait alors le raisonnement du bon équipier : « Je dois provoquer une rupture », ce qu'il commence à faire. Pendant ce temps, Nikolay se débat comme un beau diable et parvient à annuler. Hélas, Valentin, pressé par le temps, n'a pas attaqué au mieux et il se retrouve dans une finale avec un pion passé contre lui et un roi coupé. On peut dire que sa sportivité a été mal récompensée.
Résultat : nous perdons 2-1 avec la possibilité d'une descente en fin de saison. Un jeu injuste !
Gerard Talvard

Résultats détaillés



Equipe 2
Dimanche, nous perdons contre Vienne 3-4.

Triste journée à domicile, qui ne commence pas trop mal avec Boris qui gagne sans trop de difficulté avec une qualité de plus. Jean semble bien mieux après un sacrifice de pièce surement douteux de son adversaire. Christophe Gelas se retrouve dans une position pas très confortable après l’ouverture, et sort des complications avec un pion de moins. L’adversaire de Brice tombe au 39ème coup, en invoquant le célèbre « c’est la faute de la pendule ». Jean, avec sa pièce de plus finit par craquer dans une position complexe et perd la partie. Hugues qui semble avoir une position légèrement inférieure, se prend une combinaison et perd quelques coups plus tard. D’après lui, il aurait dû sacrifier ! Patrick perd pendant que Christophe Pinot gagne. Je finis par perdre une position gagnante, et Christophe Gelas finit par accrocher la nulle avec son pion de moins. Une Défaite donc, qui s’est jouée à pas grand-chose, avec le score de 4-3 pour Vienne, ce qui nous barre définitivement la route vers la N2, (sniff). Tant pis, ce sera pour l’année prochaine, disons qu’on leur laisse un peu d’avance volontairement ! Bravo tout de même à l’équipe !
Raphaël Bandet

Résultats détaillés



Equipe 3
Dimanche, nous perdons contre Clermont-Ferrand 2-4.
Résultats détaillés



Equipe 4
Dimanche, nous perdons contre Eybens 2 3-5.
Résultats détaillés


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire