Menu_horizontal

dimanche 15 septembre 2019

Investissement de la rentrée sportive

Sur proposition du Comité Directeur, le club a fait l'acquisition de 8 jeux d'échecs "de luxe" : plateaux en bois, pièces feutrées et plombées. 
Ces jeux sont destinés aux premières tables des tournois de Saint Egrève et de Villard de Lans, ainsi qu'aux Interclubs, lorsque nous accueillons des équipes.
Alors, si vous voulez profiter de ces jeux, une seule solution: gagner les tournois et jouer dans les équipes d'Interclubs !
Les capitaines : Alexandre Regnault, Hugues Blanchard et Joseph Budin vous proposeront une place selon votre niveau et votre motivation. N'hésitez plus ! 

jeudi 12 septembre 2019

Tournoi d'automne, inscrivez vous pour la ronde 2 !

Le tournoi d’automne du mercredi a commencé.
Il se déroulera en 9 rondes de septembre à novembre 2019.
Les appariements sont sur ce lien : http://www.echecs.asso.fr/FicheTournoi.aspx?Ref=49424
 

Si vous souhaitez jouer à partir de la 2e ronde il faut le signaler par mail à contact@echiquiergrenoblois.org avant dimanche 22 heures.

jeudi 5 septembre 2019

Covoiturage

Vous souhaitez proposer un covoiturage pour aller à un tournoi ?
Ou au contraire, vous cherchez un moyen pour vous y rendre ?

Un nouvel onglet a été créé pour que vous puissiez vous organisez !
Bonne route et bon tournoi !

mercredi 4 septembre 2019

tournoi d'Oyonax


Tournoi de Corbas


Horaires des cours pour adultes débutants

Les cours avec Eric Wegner redémarrent ! 
Ils auront lieu les samedis: 14 septembre / 28 septembre / 12 octobre, de 16h à 17h30.

Nous vous rappelons qu'ils sont gratuits pour les adhérents du club.

Tournoi d'automne du club

Le tournoi du mercredi revient, comme les marrons et les feuilles mortes, en ce début d'automne. Quelques petites modifications cependant, dues au changement de règlement à la FFE, qui font que le départage à la performance ne peut plus être utilisé. Vous trouverez le règlement applicable pour cette nouvelle mouture ci-dessous:

Rentrée de l'Ecole d'Echecs

La rentrée de l'Ecole d'Echecs aura lieu le mercredi 4 septembre.
Vous trouverez toutes les informations, ainsi que la fiche d'inscription ci-dessous:


vendredi 30 août 2019

Le club recrute deux personnes en service civique

L'Echiquier grenoblois recherche deux personnes pour des services civiques.
Merci de candidater via le site officiel, en suivant les deux liens ci-dessous.


 offre n°1
 offre n°2

mercredi 17 juillet 2019

Finale des Circuits Rapides Jeunes

La finale des Circuits Rapides Jeunes aura lieu le samedi 5 octobre 2019

Cet événement réunit sur une après-midi les meilleurs jeunes de chaque département qui ont participé aux différents Circuits Rapides Jeunes de la région.
Les informations détaillées concernant de l’événement sont disponibles sur le site de la ligue.
Les comités départementaux sont chargés des sélections, dans la limite des places qui leur sont attribuées. N’hésitez pas à consulter les informations de votre comité départemental pour savoir si un jeune de votre club est qualifié.



Cordialement,

Matthieu Vieira

vendredi 12 juillet 2019

Un jouer d'internet a rejoint le coté lumineux du jeu !

Entre présidents de clubs, le sujet "tarte à la crème", c'est le mal qu'a fait internet aux clubs d'échecs, qui voient fondre le nombre de leurs licenciés depuis que les plateformes de jeu en ligne, fort bien faites et gratuites, permettent de jouer à n'importe quel moment, contre le monde entier et sans quitter son douillet chez soi plutôt que d'être réduit à se casser le nez devant la porte d'un club fermé "parce que ce n'est pas le jour d'ouverture". 
Certes. Soit. Au lieu de pleurnicher sur cette calamité qui s'appelle internet, peut-être faudrait-il trouver le moyen de discuter avec ces joueurs passés du coté obscur du noble jeu, pour tâcher de comprendre ce qui pourrait les motiver à rejoindre les clubs. Sauf que ce n'est pas facile, puisque, par définition, ces joueurs d'internet ne viennent pas dans les clubs ! 
Chance, Laurent Dubeuf est de ceux qui ont franchi le Rubicon. Un témoignage rare et qui porte à réfléchir, tout autant qu'à saluer le courage (il en faut) et la pugnacité (il en a !) de celui qui a poussé la porte (grande ouverte) du tournoi de Villard de Lans. 

Aimant les échecs depuis l'enfance, je jouais régulièrement avec la famille ou les amis mais sans plus : faute de temps et d’adversaires. Régulièrement je vois des affiches de concours, cela m’interpelle : beaucoup sont réservés aux compétiteurs de club, sauf une : celle de l’Open de Villard de Lans qui permet à des personnes extérieures de s’inscrire. En 2018, je me fixe l'objectif de participer à l'Open d'échecs de Villard de Lans 2019, un tournoi d'une semaine... N'ayant jamais joué dans un club ni participé à un quelconque interclubs/compétition c'est un vrai challenge que je me suis fixé.
Dans cette aventure, j'embarque avec moi un compagnon de jeu, un des rares avec qui je joue en "vrai" et dont notre niveau de jeu est équivalent. Cela devient donc un projet entre amis, nous avons un an pour nous entraîner et avons hâte de nous frotter à des "vrais joueurs" de club. Pour me préparer j'envisage plusieurs solutions: m'inscrire dans un club, lire des livres, suivre des "tuto" sur internet, jouer aussi souvent que possible avec mon collègue (difficile de trouver d'autres joueurs ayant un niveau équilibré au mien...). L'inscription dans un club fut très compliquée: ayant un travail à responsabilités et étant président et moniteur d'une association (Boxe)… Les horaires de club n'étaient pas compatibles avec les miens...
Je m'inscris donc sur le site Lichess... et me prépare essentiellement par internet. Cela me permet de jouer quand je le souhaite, pendant les pauses déjeuners et à tout autre moment. Je trouve cela très pratique… Mais quand je perds, j'ignore souvent pourquoi... J'analyse mes parties (un des avantages du site): quand il s'agit de pure "tactique" je comprends mes erreurs (une prise non vue…), mais quand ce n'est pas ça…. je ne sais pas aller plus loin… Je résous des problèmes tactiques tous les jours et joue régulièrement sur le net (souvent en correspondance). Le tournoi que je vise à l'open est pour les joueurs <1500.... Je me fixe alors l'objectif de dépasser les 1500 sur Lichess, je progresse bien et je suis content.
Puis je joue avec mon collègue, "en vrai". Et là, ce fut une surprise: j'étais bien en dessous de ce que je pouvais faire en ligne, sur internet. Je réalise le problème: j'ai développé une meilleure vision "combinatoire" en 2 D sur un écran d'ordinateur que sur un vrai échiquier. Faute de pouvoir faire différemment, je décide donc de continuer l'entrainement sur internet, mais je résous les problèmes et utilise un vrai échiquier pour jouer en parallèle.
Je me pose également la question sur le classement, entre celui d'un site comme Lichess et la réalité.  En parcourant des forums et posant la question il semblerait qu'il y a un écart de 200 points, celui d'internet étant surévalué. Ce que je trouve logique : sur internet les joueurs abandonnent plus facilement ou jouent n’importe où sans être vraiment concentrés comme lors d’un tournoi.
Je décide de passer mon objectif de 1500 internet à 1700....
Je trouve également que les débuts de partie ne sont pas terribles pour moi, j’étudie les ouvertures mais je n’ai pas le temps de les maîtriser toutes, il faut que je choisisse et que je travaille avec ces choix : Internet permet d’en découvrir une quantité impressionnante… Mais laquelle choisir ? Il est dit qu’il faut les choisir en fonction de son caractère et de sa façon de jouer…. Je n’ai personne qui peut me conseiller et m’orienter. A ce moment je découvre une des limites d’internet.
De plus, derrière les ouvertures il y a des idées, des stratégies : là encore pour certaines c’est compliqué d’avoir des explications. Les tuto en ligne sont bien, mais impossible d’échanger ou de poser des questions. Internet est bien pour jouer, mais pour apprendre, je trouve que cela reste encore superficiel. Je choisis donc des ouvertures simples et solides, ce qui je pense suffira pour un tournoi Elo<1500.
Un mois avant le tournoi je suis classé 1900 sur Lichess en correspondance, cela me permet d’être en  confiance puis vient le jour J du tournoi. Je prends donc ma licence à l’Echiquier Grenoblois et m’inscris à l’open. Mon collègue s’est désisté, pour raison professionnelle, je participe donc seul au tournoi. Celui-ci fut une découverte et une vraie surprise : les adversaires, les temps de jeu, l’ambiance... Tout cela est nouveau. Premier choc : le niveau, le classement internet et le classement « réel ». Je savais qu’il y avait une différence, mais là c’est un gouffre. Les joueurs me semblent bien plus forts dans la réalité que dans le virtuel…. Je bataille contre des adversaires classé 1200 : je ne m’y attendais pas… Mais j’y prends beaucoup de plaisir. En effet ils jouent différemment, on retrouve le côté humain : les émotions. On sent l’adversaire se décomposer sur un mauvais coup, ou à l’inverse la joie de bien jouer : une dimension psychologique s’ajoute donc au jeu et devient une partie intégrante de celui-ci. Certains proposent même d’analyser la partie « post mortem » ensemble : c’est alors un échange d’idée, de stratégie, c’est un vrai plaisir.
Deuxième choc : la variété des joueurs. Sur le net on ne joue que contre des pseudos ayant un classement. Ici j’affronte des hommes, des femmes, des enfants, des personnes plus âgées….Il n’y a pas de clivage, et l’habit ne fait vraiment pas le moine : il faut de méfier de tous sans exception. Ils sont là pour gagner. A la fin du tournoi, je suis content : le challenge que je me suis fixé a bien été relevé, sur 9 matchs j’ai totalisé 5 points. Mon entrainement en autodidacte/internet a été payant. J’ai beaucoup appris et progressé lors de ce tournoi et découvert un monde que je ne connaissais pas. J’ai été bien accueilli par les organisateurs et les joueurs malgré mon profil « atypique ».

Mais je pense qu’il me manquait un petit quelque chose pour aller plus loin dans cet Open : jouer avec de vrais joueurs et échanger avec eux sur les ouvertures, stratégies, analyse de partie … Si j’avais eu la chance de rajouter cette composante dans ma préparation, je suis persuadé que j’aurais été plus loin dans ce tournoi. A l’avenir c’est une chose à laquelle je songerais fortement pour progresser dans ce merveilleux jeu.
Laurent Dubeuf

lundi 8 juillet 2019

Ronde 9 : la remise des prix

C'était la ronde finale !
Ronde 9, tournoi accession, tables 1 et 2

Ronde 9, trophée Cristina Foisor, tables 1 et 2
On entend bien souvent dire que les échecs sont le seul sport où des très jeunes peuvent affronter des beaucoup moins jeunes sans que l'issue de la partie soit a priori pour l'un ou l'autre. L'Echiquier grenoblois alignait cette année le joueur le plus âgé et à quelques mois près, le joueur le plus jeune. N'étant pas dans le même tournoi, ils n'ont pas joué l'un contre l'autre mais Jean Peyrin (Trophée Cristina Foisor) et Wesley Yang  (Tournoi accession) sont bien à l'image d'un jeu transgénérationnel. 
Wesley Yang
Avec les blancs, Jean Peyrin
Au cours de ces neuf rondes et dans les deux tournois, il y a eu de nombreuses parties réunissant un adulte et un enfant, mais  de toutes les autres que j'ai prises, j'en ai choisi une seule, ci-dessous.
La remise des prix a été l'occasion, pour la seconde fois, de remettre symboliquement la coupe du trophée Cristina Foisor au vainqueur: Matheo Zachary du club Mulhouse Philidor.

de G à D: Claire Pernoud, le trophée, Isabelle Billard, Mathéo Zachary
Un beau palmarès
En tant que présidente du club organisateur de ce tournoi, il me revient de faire un bilan qui ne soit pas uniquement la liste des primés et le classement, que vous pouvez retrouver en cliquant sur les liens ci dessous:
résultats Trophée Cristina Foisor
résultats tournoi Accession

Nous déplorons une cheville arbitrale foulée, plusieurs casquettes sans propriétaires (momentanément), une gestion à améliorer de la fabrication des gaufres et une canicule pénible, même à l'altitude de Villard de Lans. Malgré ces broutilles, ce tournoi, avec 128 participants, est  un succès, qui a finalement peu souffert du report des dates du brevet, bien que nombre de joueurs se soient trouvés concernés (les "bye" de la grille américaine, indiqués par un simple signe "=" sans n° de table ou indication de couleur sont là pour en attester). Ce fut un succès aussi et comme toujours, parce que des bénévoles courageux ont empilé des chaises, installé des tables, disposé des jeux, fait les courses, sorti le jeu géant, et, à chaque fois, contribué par leur bonne humeur et leur gentillesse à l'atmosphère de ce tournoi. J'adresse tout particulièrement mes remerciements les plus vifs à Monsieur et Madame Bioud, pour la buvette en soutien de Maxime, à Pierre,  pour le rangement express des tables et chaises et à Bernard pour avoir aéré le jeu d'échecs géant le matin et l'avoir remisé le soir. 

Du coté de l'Echiquier grenoblois:
Trophée Cristina Foisor:  Victoires de Nathan Bergonzoli, Edwin Akopian, Gérard Allel, André Isetta; Nulle de Jean Peyrin.
Tournoi Accession: Victoires de Patrice Dupuis et Wesley Yang; Nulles de Laurent Dubeuf, Justin Samouh et Guillaume Lambert-Hoareau.


A l'année prochaine !
La dernière chronique du tournoi  sur un blog de joueur:
là.

vendredi 5 juillet 2019

La ronde des enfants

Dans le Trophée Cristina Foisor, c'était un triplé indien aux 2 premières tables.
Ronde 7, tables 1 et 2
A la ronde 9, Mathéo Zachary (6,5 points) sera à la table 1, avec les blancs, face à Ovidiu Foisor (6 points).  A la table 2, Ponnuswamy Konguvel (6,5 points) aura les blancs contre Matthieu Pourquet (6 points).

Mardi, nous avons accueilli les élèves de l'école d'Engins. Ils ont appris à jouer aux échecs avec leur enseignante et cette visite au tournoi était pour eux l'occasion de découvrir les échecs 'en grand'. Voici le texte qu'ils ont écrit pour raconter leur après midi au tournoi:

D’abord, nous avons été très bien accueillis par Claire et Isabelle et les joueurs Wesley, Maxime et Jonathan, ils étaient tous très gentils et ont pris de leur temps pour tout nous expliquer.

Ce que nous avons préféré, c’est quand nous avons pu observer les rondes et quand nous avons joué contre les joueurs parfois 1 contre 4. Nous avons pu jouer sur le gros jeu extérieur et à l’intérieur. C’était vraiment très beau, il y avait des jeux d’échecs partout.

Nous avons été impressionnés parce que personne ne parle et tout le monde est très concentré. Il y a des joueurs de 7 ans et de plus de 80 ans. Et puis, nous avons pu rencontrer de grands champions qui étaient aussi très sympas.

C’était une super après-midi au tournoi d’échecs ! Merci beaucoup à Isabelle et à Claire.


Les élèves de l'école primaire d'Engins


Du coté de l'Echiquier grenoblois:
Trophée Cristina Foisor : Victoires de Christophe Gelas, Léo Boux de Casson, Nathan Bergonzoli, Achille Melis,Ethan Saya; Nulles de Ovidiu Foisor et André Isetta.
Tournoi Accession: Victoires de Lisa Costa-Boschetto, Moïse Samouh, Patrice Dupuis et Didier Roy; Nulles de Laurent Dubeuf, Justin Samouh et Guillaume Lambert-Hoareau. 

Le blitz du jeudi soir

Jeudi avait lieu le blitz traditionnel, non homologué, et qui réunissait pas moins de 68 joueuses et joueurs, soit plus de la moitié des inscriptions du tournoi en cadence lente. C'est un vrai succès populaire, d'autant plus que nombre de parents et accompagnateurs se sont prêtés au jeu. Citons notamment parmi les forts joueurs: Sébastien Joie et Sophie Aflalo. 
Au premier plan avec les noirs, Sophie Aflalo.
Le tournoi s'est achevé à plus de 11h du soir, terminant une journée échecs durant laquelle certains enfants ont enchainé 3 heures de stage le matin, une rude partie l'après midi et 9 rondes de blitz !
Echecs et chats, de jour comme de nuit.
Tous les résultats ci-dessous.


Ronde 7, on prend les même et on recommence....

Le lancement de la ronde a été effectué par Georges Bellet, président de la Ligue ARA des échecs, venu en observateur attentif. 

Le titre de cette chronique ne s'applique pas parfaitement au Trophée Cristina Foisor, où l'on observe encore des mouvements aux deux première tables.

Ronde 7, tables 1 et 2

 Petite curiosité amusante, dénotant sans doute la fatigue générale des joueurs, la partie ci-dessous, entre Jean-Paul Ricter et Claude Adrian, deux joueurs qu'on aurait du mal à qualifier de débutants, partie photographiée déjà bien avancée (on est au 67ème coup).

Je suis arrivée pour regarder la partie juste avant que les noirs jouent a6-a7 et j'ai donc pris la photo juste avant la réponse des blancs. Si vous cliquez sur la photo sur votre navigateur préféré, en principe vous obtenez un agrandissement de cette image, qui vous permettra de constater qu'il y a comme un petit souci sur le plateau de jeu... Petit détail technique qui n'avait absolument pas perturbé les deux adversaires, qui venaient juste de réaliser que depuis le début de partie, ils jouaient avec les pièces blanches partant des cases a8 à h8 et a7 à h7.

Le jeu d'échecs, du moins pour la chroniqueuse que je suis et pour laquelle la fatigue se fait sentir, est un éternel recommencement.
On dispose les pièces bien en ordre sur l'échiquier, on les déplace, on les enlève de l'échiquier, on les remet toutes en place et on recommence. Ecrit comme ça, ça parait un peu vain. Quel joueur n'a pas eu l'impression de rejouer (au moins jusqu'à un certain point) une partie ancienne  (et je ne parle pas de l'ouverture)? Il en est de même, sans doute plus souvent encore, dans les fins de parties. La ronde 7 a été l'occasion d'un de ces "presque replay", mettant en scène le jeune joueur qui-joue-plus-vite-que-son-ombre (voir chronique précédente), avec, après plus de 40 coups, un roi dépouillé chez l'adversaire et pour lui, une pendule affichant gaillardement 1h25 et, léger changement s'il en est, une D+R, éloignés l'un de l'autre et loin du Roi adverse centralisé. Ceci doit vous rappeler quelque chose ! Autre léger bémol par rapport à la partie précédente, l'adversaire a abandonné très rapidement, en admettant avec un sourire  "Bon, je pense que tu ne vas pas faire d'erreur pour me mater". Notons qu'entre la Ronde 6 et la Ronde 7, notre brillant enfant a amélioré son matériel (T devenue D) et a réduit son temps à la pendule.

à droite, D+R contre R dépouillé, il y a le temps pour mater
J'avais également collectionné quelques images de pendules en folie, la ronde 7 est donc source de nouveaux exemples, avec ci-dessous, une pendule dopée aux hormones, mais dont l'heureux joueur de gauche est un adulte. Comme quoi ...



Du coté de L'Echiquier grenoblois:
Trophée Cristina Foisor: Victoires de Léo Boux de casson, Yves Roche et Gérard Allel. Nulles de Ovidiu Foisor, Christophe Gelas, André Isetta et Ethan Saya.



Mention spéciale à Yves Roche, qui enchaîne 3 victoires d'affilée, totalise 5 points sur 7 et se retrouve actuellement à la 10ème place du tournoi.


Tournoi Accession: Victoires de Lisa Costa-Boschetto et de Didier Roy. Nulles de Patrice Dupuis et Guillaume Lambert-Hoareau.
A noter que Jonathan Broteille, tombé malade, fait forfait pour le reste du tournoi.

jeudi 4 juillet 2019

Le Blitz de Villard du jeudi

Tournoi de Blitz, jeudi, salle de la Coupole, à Villard de Lans, à 20h30 ou après la fin des parties.
Deux tournois gratuits: 
Principal, ouvert à tout le monde.
Accession, pour les Elo inférieurs à 1501.
9 rondes de 3 minutes + 2s/coup

Ping pong blog !

Un des joueurs du tournoi édite un blog dans lequel il narre sa découverte 'en live' du tournoi de Villard de Lans. 
Drôle, bien vu, pertinent, avec quelques réflexions bien senties, je vous invite à découvrir le premier épisode de ce qui sera une trilogie:

http://nostaljg.hautetfort.com/archive/2019/07/04/open-in-live-1-3-6162054.html#more



mercredi 3 juillet 2019

Ronde 6, ça se précise !

Dans le Trophée Cristina Foisor, à la faveur d'une nulle contre Swayangsu Satyapragyan, Matheo Zachary prend la tête du tournoi avec 5,5/6, soit un demi point d'avance sur ses trois plus proches poursuivants. Tous les joueurs étrangers sont classés dans les 14 premières places, où viennent s'intercaler 5 joueurs tricolores qui sont donc, pour reprendre la terminologie de la mairie de Grenoble, (pour les dossiers de demande de subvention que je pratique régulièrement), "des joueurs de classe internationale". Toutefois, il risque fort d'y avoir encore pas mal de chamboulements en tête de tournoi car, pour le moment, Matheo Zachary n'a pas joué  contre les joueurs actuellement classés 3ème et 4ème à l'issue de la ronde 6. 
Ronde 6, tables 1 et 2
En revanche, dans le tournoi Accession, Moïse Samouh, classé premier en fin de ronde 6, a déjà joué contre ses deux poursuivants immédiats et jouera contre Gérard Chiaroni, classé 4ème. 

Nous le savons tous, les plus jeunes joueurs ont tendance à jouer un peu vite, voire "carrément trop vite" de l'avis des adultes tout du moins, donnant l'impression de confondre le 100 mètres et une partie d'échecs. Je me souviens d'un fameux président de club alsacien qui piquait des colères homériques quand il voyait des temps de pendule en fin de partie supérieurs au temps de départ. Cette aptitude (qui se perd souvent en grandissant) n'est pas qu'une spécialité alsacienne, comme vous le prouve la série de photos prises lors de ce tournoi. Vous n'êtes évidemment pas obligé de me croire mais:
- toutes ces pendules ont été photographiées à la fin de la partie 
- toutes les parties avaient très largement plus de 30 coups
- toutes les parties impliquaient au moins un enfant 




Qu'on me comprenne bien : je ne me moque en aucune manière, je suis plutôt admirative. En particulier, j'ai suivi avec intérêt une de ces parties, devant laquelle je m'étais arrêtée alors qu'il n'y avait déjà plus sur l'échiquier que R dépouillé, bien au centre de l'échiquier, contre T + R assez éloignés l'un de l'autre et du roi adverse et 52 coups sur la feuille de match. Bref, un cas d'école pour aller jusqu'au mat. Le joueur ayant le matériel pour le mat n'a pas spécialement tournicoté ou hésité sur la technique à adopter, et son adversaire n'a pas démérité, en résistant au mieux qu'il lui était possible dans la situation très délicate de son roi. Résultat, pour faire mat à la bande, deux minutes rajoutées d'un coté, contre huit en défense. Finalement, pour faire mat à partir d'une position peu favorable, certes, mais sans surprise ou difficulté particulière, ça n'est pas scandaleusement rapide, c'est même plutôt le signe d'un joueur posé et réfléchi et j'en dirais de même pour son adversaire, qui a eu le cran d'aller jusqu'au mat.
1h54 à gauche, 2h07 à droite et un mat à la bande


Du coté de l'Echiquier grenoblois:
Trophée Cristina Foisor: Victoires d'Ovidiu Foisor, Léo Boux de Casson, Achille Melis et Yves Roche; Nulle d'Ethan Saya
Tournoi Accession: Victoires de Laurent Dubeuf, Moïse Samouh,Guillaume Lambert-Hoareau et Wesley Yang. 
Mentions spéciales à Ethan Saya (2140), qui annule contre le plus fort Elo du tournoi (2413) et à Moïse Samouh, classé premier du tournoi Accession encore une fois. 

mardi 2 juillet 2019

La première ronde après la moitié du tournoi (R5)

Dans le Trophée Cristina Foisor, les 4 premières chaises ont vu défiler pas mal de monde en 5 rondes. Pas moins de 13 personnes différentes, pour être exacte, sur un maximum possible de 20. Au score, c'est le joueur indien Swayangsu  Satyapragyan  qui s'est assis 'en tête de gondole' le plus souvent (4 fois), puis Silvia Alexieva (3 fois) suivi par Matheo Zachary et Kidambi Sundararajan (2 fois chacun). 
Ronde 5, tables 1 et 2
Les résultats de la ronde 5 nous permettent de retrouver demain mercredi pour la ronde 6:
Matheo Zachary, Swayangsu Satyapragyan et Silvia Alexieva, ainsi qu'un "petit nouveau" en table 1 avec les blancs, Ruslan Kurayan. 
Je ne suis pas absolument sure que compter les apparitions des joueurs sur les 4 premières chaises jusqu'à la ronde 5 soit une méthode fiable pour prédire le podium final, tant on sait que les surprises, jusqu'à la dernière ronde d'un tournoi, sont légion mais les paris sont ouverts ! J'offre un café ou toute autre boisson de son choix à la première personne qui m'aura donné le podium du Trophée Cristina Foisor dans l'ordre avant le lancement de la ronde 6. Vous pouvez voter par sms (06 70 62 35 06) ou déposer vos bulletins auprès des arbitres (avec vos nom et prénom !).   

Jouer aux échecs, pour beaucoup de gens, c'est surtout vouloir battre son adversaire. Le jeu d'échecs, tel que nous le pratiquons en tournoi, ne semble pas être, au premier abord, un jeu d'entraide ou une activité participative. Il n'est pas question à première vue d'avoir de l'empathie pour la personne en face de soi.  Cette image (assez rébarbative, avouons-le) est battue en brèche par des à cotés du jeu auxquels les "non-joueurs" ne pensent pas spontanément. 
D'abord beaucoup de joueurs sont soutenus moralement par des amis ou leur famille. C'est très vrai pour les enfants mais à Villard, il y a quelques groupes de copains, mêlant joueurs et non joueurs, qui sont des habitués. Ensuite, on peut s'intéresser fortement à la partie de la personne qui joue juste à coté. Pour preuve, le regard de Dmitry Stets sur la partie de son voisin, Christophe Gelas. 
Ensuite, qui n'a jamais gracieusement fourni sa feuille de partie à son adversaire afin que les erreurs de notation soient corrigées ? 

Et, bien entendu, le moment de l'analyse, avec son adversaire ou n'importe quel joueur volontaire, est un moment de partage et d'exploration des myriades de mondes cachés dans chaque partie, même perdue !


Du coté de l'Echiquier grenoblois:
Trophée Cristina Foisor: Victoires de Christophe Gelas, Yves Roche, Jean Peyrin, Edwin Akopian et Ethan Saya. Nulles de Ovidiu Foisor, Gérard Allel et André Isetta. 
Tournoi Accession: Victoires de Laurent Dubeuf, Justin Samouh et Guillaume Lambert-Hoareau; Nulle de Moïse Samouh. A noter que Didier Roy a bénéficié d'un "bye". 

Mention spéciale à Moise Samouh, encore  premier de la grille américaine après la ronde 5.

R4, déjà !

Lundi, c'est double ronde. Dans le Trophée Cristina Foisor, un peloton de tête a du mal, pour le moment, à se détacher et les têtes d'affiche aux tables 1 et 2 ne sont pas encore fixées. 
R4, table 1 : Ovidiu Foisor et Silvia Alexeiva concluent nulle.
R4, table 2 : Matheo Zachary bat Manuel Llopis de Aysa
Tables 1 et 2, ronde 4. Trophée Cristina Foisor
On a beau être joueur d'échecs, jeu de rigueur d'où le hasard est banni en théorie, on n'en est pas moins humain, c'est à dire pétri de contradictions. Vous avez certainement lu des articles sur le syndrome du "lucky pen" chez les joueurs de très haut niveau, qui quelques fois et de l'aveu même de certains d'entre eux, se transforme en "lucky tie"(*) ou autre objet-transitionnel-gri-gri.  
Qu'en est-il à Villard de l'objet indispensable que les joueurs ont à portée de main ? Petit reportage malicieux glané, c'est le cas de le dire (cf la dernière photo) sur les tables ce lundi.
Par ces temps de chaleur éprouvante, on trouve évidemment toute la panoplie des bouteilles d'eau possibles. Original mais diablement efficace, l'éventail pourrait devenir l'objet "in" du joueur écolo qui a trop chaud mais qui est sensibilisé au problème du réchauffement climatique.


Parmi les objets auxquels on s'attend aussi, toutes les variantes de lunettes, de mouchoirs, de barres chocolatés et sucreries diverses.  J'ai vu aussi un briquet et une cigarette électronique. L'objet utile par excellence reste le stylo, avec des prudents et des ultra prudents : un stylo, comme chacun sait, ça peut tomber en panne au plus mauvais moment, mieux vaut en avoir en réserve au cas où !


Mais le plus joli compagnon de table reste le bouquet de fleurs des champs !

La reine des près, Filipendula ulmaria

Du coté de l'Echiquier grenoblois :
Trophée Cristian Foisor: Victoires de Christophe Gelas, André Isetta et Gérard Allel; Nulles de: Ovidiu Foisor et Jonathan Broteille.
A noter que Ethan Saya prend un "bye", tout comme Nathan Bergonzoli et Achille Melis. 
Tournoi Accession: Victoires de: Moïse et Justin Samouh, Guillaume Lambert Hoareau, Laurent Dubeuf et  Wesley Yang.
Mentions spéciales à Jean Peyrin, qui termine sa partie en même temps, à quelques secondes près, que les joueurs des tables 1 et 10 du Trophée Cristina Foisor, après plus de 4 heures de jeu, ce qui permet aux arbitres éprouvées de faire les appariements pour la ronde 5 et à Moïse Samouh, premier du tournoi Accession après la ronde 4. 

(*) Veselin Topalov, pour ne pas le citer. 


lundi 1 juillet 2019

Ronde 3 de Villard

Pour ces rubriques et papotis du tournoi de Villard, après quelques hésitations de ma part quant à la forme que cela devrait prendre, j'ai décidé, unilatéralement, que vous aurez chaque fois de brèves nouvelles du tournoi Cristina Foisor et un petit reportage qui n'aura d'autre prétention que de vous faire sourire, du moins je l'espère et pour finir, le palmarès de l'Echiquier grenoblois. 
Adonc, R3 , table 1 :  Duel entre deux de nos invités indiens,  Ponnuswamy Konguvel et Swayangsu Satyapragyan, qui se solde par une nulle.
Radonc, R3, table 2 : Silvia Alexeiva affronte Dmitri Stets et gagne la partie. 
Ronde 3, tables 1 et 2.

Il fait chaud, cela ne vous aura certainement pas échappé. A part un ou deux incorrigibles frileux qui portent encore une petite laine, tout le monde est en tenue légère. Je vous fais partager ci-dessous mes sourires du moment pour trois Tee-shirts amusants croisés dans la salle. Merci aux propriétaires de ces vêtements de s'être pliés à ma demande de photographie. 

De l'impression à la réalité

Evolution
LA pub ultime du tournoi de Villard !

Du coté de l'Echiquier grenoblois:
Trophée Cristina Foisor : Victoires de:  Ovidiu Foisor, André Isetta,  Edwin Akopian, Jean Peyrin, Yves Roche et  Léo Boux de Casson. Nulles de Jonathan Broteille. 
A noter que Nathan Bergonzoli, Achille Melis et Ethan Saya ont profité d'un "bye".  
Tournoi Accession : Victoires de: Moïse Samouh, Lisa Costa-Boschetto, Laurent Dubeuf et Didier Roy. Nulle de Patrice Dupuis