jeudi 21 décembre 2017

Compte rendu R4 + R5 de Nat. II


Pour les rondes 4 et 5 nous nous sommes rendus à Marseille début décembre. Le samedi nous avons joué contre Marseille Echecs. C’était une équipe plus forte que nous sur le papier, mais le match fut plein de suspense. Le premier résultat décisif fut la partie de Nikolay. Il faisait un bon échange de tour et deux pions contre deux pièces mineures et gagnait contre un joueur avec 200 point elo de plus. Je gagnais ma partie assez simplement et Sophie perdait logiquement la sienne contre un joueur plus fort. Puis, après 4 heures de jeu, Ludovic dut déposer les armes. 2-2 avec 4 parties restantes très serrées. Après une longue partie où il aurait pu perdre Samvel fit nulle, Alexandre se défendait bec et ongles avec un pion en moins et fit également nulle tandis que Christophe Pinot avec beaucoup de maîtrise et après plus de 5 heures de jeu valorisait un pion de plus dans une finale compliquée contre un joueur avec 240 elo de plus que lui. A ce moment Antonio avait une position perdante après avoir très bien joué dans une partie de très haut niveau contre un joueur qu’il connait d’Espagne. Résultat final : un très bon 3-3 après un vrai match d’équipe.
Dimanche nous avons joué contre le très grand favori de la compétition, Grasse II qui sur le papier est un ogre. Comment dire le résultat ? Eh bien, quelle est la probabilité que dans le même weekend il neige à Marseille, que le PSG avec les superstars Neymar et Mbappé perde au foot contre une équipe promue et que nous ne marquions pas le moindre point? C’est pourtant ce qui s’est passé. Cela faisait 9 ans qu’il n’avait pas neigé à Marseille. Notre match est facile à résumer. Comme Grasse est une équipe forte aux échecs, j’avais choisi de proposer un match de foot à la place, ce qui fut accepté. J’avais alors choisi une formation en 1-3-4. J’étais à la pointe de l’attaque. Après trois heures et demie de jeu, j’avais une belle opportunité de frappe contre le GM Glek, mais je glissais et tombais lourdement sur mon postérieur. De là, je voyais nos deux attaquants de l’aile, Ludovic et Antonio, continuer à reculer jusqu’à carrément monter dans les tribunes. Puis on m’informait que nos 4 joueurs du milieu de terrain avaient fait pareil et qu’ils étaient déjà sous les douches. Cela faisait donc 7-0 pour Grasse. Il ne restait que Sophie. Elle avait très bien joué. Elle avait tellement fait des dribbles à son adversaire qu’il avait dû croire qu’il se trouvait dans un manège, puis elle avait traversé tout le terrain ballon au pied. Elle avait juste à pousser le ballon dans le but vide, mais elle tergiversait trop. Soudain arbitre intervenait pour dire qu’elle avait dépassé le temps et qu’elle n’avait plus le droit de toucher le ballon. Quel match pourri ! Bon, la prochaine qu’on doit jouer contre une équipe très forte aux échecs je ne regarde pas un match de foot la veille et je proposerai à nos adversaires qu’on fasse une partie de Molkky.
Le capitaine Klaus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire