Menu_horizontal

dimanche 12 mai 2019

Hongrois rêver

Tout récemment, j'ai passé une semaine en Hongrie, plus exactement à Budapest. La Hongrie est un "petit pays" (à peine moins de 10 millions d'habitants) mais a une histoire riche, bourrée de personnages célèbres dont on découvre avec surprise la nationalité (genre : "ah oui ??? Pas possible ?! De nationalité hongroise, vous êtes sure que vous ne rêvez pas ?" - d'où le très mauvais jeu du titre de cet article). Vous trouverez plein d'informations et d'anecdotes sur les hongrois célèbres en pianotant quelques mots clefs bien choisis sur votre navigateur préféré mais je ne résiste pas au plaisir de vous faire part de mon podium (parfaitement arbitraire et personnel, pour preuve il ne comporte ni actrices célèbrissimes, ni joueurs de foot tout aussi célèbrissimes): 
Thomas  Elek, Erno Rubik, Georges Soros  et Victor Vasarely. 
Oui, je sais, c'est un podium de 4 personnes. 
La Hongrie, comme chacun sait, est aussi une terre de prédilection pour les échecs car presque tout le monde sait y jouer. Les photos de parties d'échecs jouées dans les bains thermaux sont une tarte à la crème (je dirai plutôt un kurtoskalacs, je vous laisse chercher et je vous assure que c'est délicieux si on aime la cannelle) des images sur le web. J'en ai effectivement vues en train de se jouer aux bains mais je n'ai pas pris de photos, parce que les téléphones portables font mauvais ménage avec l'eau à 40°C. En revanche, j'ai croisé un joueur qui proposait du minichess (échiquier 6x6; admirez le chapeau):
 Moyennant quelques milliers de Forints, vous aurez le plaisir de vous faire battre à plate couture.
Plus artistique, admirez donc, en complément d'un article de la période de Noël où je vous parlais des échiquiers originaux, l'exemplaire ci-dessous, photographié par mes soins dans un musée:


C'est une création de Vasarely et je vous recommande le musée en son honneur à Budapest, un bonheur pour les yeux.
Pour finir cette chronique de badaude émerveillée, la Hongrie a aussi des joueurs et des joueuses d'échecs en dehors des bains et des bancs publics, à savoir Lazlo Szabo, plus jeune grand maître non soviétique en 1950 et Brigitta Sinka, recordwoman des parties en simultanées, avec plus 16 000 simultanées référencées. 
Cette forte personnalité pourrait être la marraine d'un événement porté par Alexandre Regnault et dont j'espère pouvoir vous reparler bientôt : Hongroise les doigts. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire