lundi 17 janvier 2011

Interclubs Nationale 3 - Groupe XVIII

"L'équipe de Grenoble B rencontrait celle d'Annemasse, leader du groupe de N 3 avec sa pléthore de joueurs titrés.
Mais aujourd'hui, de mercenaires, point, si ce n'est la championne de France de parties rapides, Andréaa Bollengier.
Restait malgré tout une très bonne équipe, bien plus forte que nous sur tous les échiquier sauf un.

Très vite, les affaires tournaient à notre avantage à la faveur de 2 points marqués rapidement par A Saint-Arroman qui matait son adversaire en 23 coups, et Claire Pernoud qui rendait près de 200 points à son adversaire, lequel laissait étourdiment une tour entière dans une combinaison de 1 coup.

Cap'taine Blanchard avait une position écrasante au 1er échiquier contre la championne de France, mais il ratait le coup de grace et finissait par rendre les armes non sans avoir fait tourner son adversaire en bourrique.

L'adversaire d'A. Aksenov oubliait sa 8e range et s'y faisait mater au moment où il semblait que l'avantage du grenoblois s'était épuisé.

Georges Ziegler signait une bonne nulle après un de ses débuts maison qui font croire à ses adversaires qu'ils ont affaire au fou du village : l'adversaire en question qui avait 200 points de plus que Georges va, comme bien d'autres, se demander comment il est possible de ne pas perdre sa partie quand on ne prend pas le centre, qu'on se développe mal, sur des mauvaises cases, qu'on fait des trous dans sa position, tout ça avec pertes de temps. Comme bien d'autres, il cherchera si un manuel parle de ça et comme tout le monde, il ne trouvera pas ce qui n'existe nulle part. Sacré Georges !!

A 3-1, restaient Didier Petit qui n'en finissait plus d'agoniser avec sa pièce de moins et une position en lambeaux ; ses tentatives de mat ou de perpète tournaient courts, et c'est lui qui se faisait mater, et P Lefevre qui gagnait une pièce  et la réalisait proprement dans la finale.
A 4-2 ne restait plus que Christophe Gelas qui rendait lui aussi 150 points, et qui essayait de survivre dans une finale de cauchemard avec une pièce de moins contre 2 pions. Un de ses pions prenait le large, et l'annemassien stupéfait qu'une telle audace fut possible, y rendait sa pièce un coup avant la transformation du pion en dame : la partie sera nulle.

Comme Cluses a gagné et que les 2e et 3e se rencontraient, gros resserement en tête du groupe."

Par Alain
 

2 commentaires:

  1. Annick :
    Pourquoi on ne parle pas du groupe XVII ! (LOL)

    RépondreSupprimer
  2. Il faut simplement que quelqu'un s'y colle et fasse le grand reporter.
    Un petit exercice de style pour Raphaël après avoir été le seul à gagner dans son équipe??
    (contre un 2050 en plus, bravo à lui !!)

    Alain

    RépondreSupprimer