jeudi 16 mars 2017

Nat. III, équipe 2

Ce week-end s'annonçait compliqué. Beaucoup de joueurs étaient absents et nous avions du recruter à tour de bras, ne complétant l'équipe que jeudi soir.
 Samedi, seuls Nicolas, qui était en moto, et Jérôme et moi-même, qui venions de Chambéry, sommes arrivés à l'heure. D'énormes bouchons autour de Chambéry retardaient le reste de l'équipe. Annecy accepta sportivement de décaler le début de la ronde d'un quart d'heure. Quand le reste de l'équipe arriva, il leur restait 42 minutes à la pendule...  le match allait être compliqué. A ce moment, ma position n'était pas loin d'être gagnante, et les positions de Nicolas et Jérôme semblaient plus ou moins égales. Thomas et Aurélien, sans doute stressés par le manque de temps, perdaient assez vite (alors que leurs positions semblaient raisonnables, voire même supérieure pour Aurélien) : 0-2. Puis, après avoir loupé quelques gains, je gaffais une fois de plus cette année dans une position supérieure et perdais de manière infamante : 0-3. Heureusement, Patrick, qui marche sur les braises cette année, réfutait le sacrifice de son adversaire : 1-3. Ethan gagnait aussi (je n'ai pas vu comment) 2-3. Roland avait une position supérieure avec un pion de plus dans une finale fou contre cavalier, mais n'arrivait pas à percer et me demandait si il devait gagner. Comme Jérôme semblait gagnant et que Nicolas ne pouvait plus perdre je lui dis de faire ce qu'il voulait (dans mon esprit : fais nulle ou essaie de gagner sans prendre de risque excessif)  ce qu'il comprit par prends tous les risques pour gagner. Il sacrifia son fou et perdit... : 2-4. Heureusement Nicolas qui avait une position supérieure (trois pions cavalier et tour contre dame et pion, le tout sur la même aile) gagna au temps 3-4. Puis Jérôme, qui pouvait simplifier dans une finale de pions avec deux pions de plus complètement gagnante, gaffait et se retrouvait dans une finale tour et deux pions contre tour et pion qui ne me semblait pas si gagnante que cela. Son adversaire craqua à son tour et lui donna son pion, la finale était à nouveau gagnante et Jérôme gagnait 4-4. Ouf ! Ce n'était pas si mal vu les conditions de jeu, mais on pouvait nourrir des regrets.
Dimanche, nous jouions contre Romans, une équipe un peu supérieure sur le papier. Première grosse surprise qui me fit presque tomber de ma chaise, Georges joua au moins 7 coups théoriques ! Au bout de seulement huit coups, l'adversaire de Thomas laissa sa tour a1 en prise, pensant pouvoir piéger la dame, mais elle avait une voie vers la liberté. La suite fut une formalité 1-0. A ce moment, Ethan avait déjà une très bonne position et la position de Samuel était écrasante (mais pourquoi ne fait-on pas jouer que des jeunes en équipe adulte?). Samuel finit rapidement son adversaire 2-0. La position de Frédéric était alors délicate (perdue?) avec une pièce de moins dans une position assez sauvage avec les deux rois assez exposés. Il réussissait néanmoins à placer une jolie combinaison de mat à son adversaire : 3-0.  Entre-temps, Georges avait sacrifié une pièce sur le roque adverse sans vraiment se créer une attaque et succomba dans la finale avec une pièce de moins. Puis, Ethan qui avait transposé dans une finale gagnante, empochait son second point du week-end 4-1. J'avais pour ma part eu une position supérieure dès l'ouverture et pour une fois cette année, ma main n'a pas tremblé et je convertissais dans une finale gagnante bon cavalier contre mauvais fou avec un pion de plus et marquais le point de la victoire et accessoirement, à défaut de sauver ma saison, sauvais l'honneur : 5-1. Les positions de Jérôme et Patrick étaient assez désespérées à ce moment et ils finirent  par s'incliner : 5-3.
  Ce week-end nous assure le maintien (et sans doute au moins la cinquième place dans notre poule). Encore un grand merci à tous ceux qui sont venus jouer avec nous.
Hugues.

1 commentaire:

  1. bravo à toute l'equipe
    j etais avec vous moralement depuis ma chambre de clinique !
    amicalement
    frederic chomier

    RépondreSupprimer