Menu_horizontal

vendredi 22 mars 2019

La ronde 6 de nat. IV comme si vous y étiez


Dimanche 27 Mars 2019, nous recevions Annonay à Grenoble.
Annonay, qui se tenait juste devant nous au classement de notre poule.
Nous fîmes donc  la bonne opération de remporter cette rencontre sur le score de 6 à 2. Ce qui nous permit de reprendre deux places au classement et de revenir à la cinquième place.
Restera donc la rencontre contre Valence, première de poule , et qui montera peut-être en nationale III.

Pour ce Dimanche, notre équipe tenait dans ses rangs, par ordre d’échiquier :
Thomas Lepoittevin, Edwin Akopian, Maxime Bioud, Nicolas Raimo, Pierre Salinas, Thomas Buisse, Claire Pernoud et moi.
Merci encore à Claire, qui a joué dans l’équipe alors que je l’ai appelée au dernier moment.
Sur le papier, Annonay comptait une moyenne de 1612 ELO , et nous, une moyenne de 1546 ELO. Mais ce ne sont que des chiffres.
Notre équipe était homogène et il y eut trois belles performances ELO de Pierre, Nicolas et Maxime.

Pour les matches, j’ai eu la petite contribution échiquéenne post-match , que m’a gentiment fait parvenir Maxime, et qui illustre sa belle partie :
«  Après avoir été surpris dans l’ouverture, je m’engageai dans un milieu de partie à  peine favorable.
J’obtins un dangereux avant-poste pour mon cavalier au terme d’une lutte positionnelle, ce qui obligea mon adversaire à me donner la paire de fous.
j’accentuai la pression en faisant rentrer une tour dans le camp ennemi.
Mon adversaire chercha du contre-jeu à l’aile roi mais je pus émerger de la phase tactique avec deux pièces de plus et à un Roi à l’abri. Mon adversaire abandonna. »

J’ai pu suivre avec plaisir les belles fins de partie de Pierre qui inversa le cours de sa partie avec un pion passé. Et également Thomas, qui promut un pion central en dame, se retrouvant avec Dame et Tour contre deux Tours, contre un jeune adversaire qui se montra exemplairement calme durant la partie.

Pour ma part, j’ai perdu une partie frustrante car je me suis retrouvé avec la qualité en finale.
Tour et fou contre Tour et un pion de plus pour mon adversaire.
Dans l’ouverture, j’avais les noirs et il joua un système de Londres.
J’ai pensé trouvé un plan valable en muselant son fou de cases blanches,et en créant un avant-poste pour mon cavalier soutenu par l’autre de mes cavaliers.
Mais je perdis un pion à l’issue d’un échange central bien que je gardai quand-même la paire de fous.
Je luttai beaucoup dans le milieu de partie avec une structure de pions éclatée.
Et je pense avoir attaqué trop tôt sur l’aile-Roi.
Je gagnai tout de même une Tour sur échec, mais je ne réussis pas à convertir cet avantage en gain.
Je vais devoir progresser dans les finales.

Mais après la victoire de l’équipe, mon amertume se dissipa rapidement.
A suivre...
Adrien, capitaine. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire