lundi 27 avril 2015

Championnat de France des Jeunes

Début du championnat dimanche 26.
L'organisation et les structures sont bien rodées : une salle immense regroupe tous les tournois : 350 poussins et petits poussins pourront s'installer en plein pendant les parties des plus grands ; à la buvette du club organisateur, il faut acheter des tickets à part pour pouvoir être servi ; le stand de la FFE et celui de Miss Boll sont pompeusement nommés "le Village des Echecs"; 50 parties sont en direct avec les commentaires inaudibles du GM de service ; une salle est réservée aux ligues pour les analyses et il faut toujours se battre pour quelque choses : cette année, la moitié des tables sont à 15 mètres des prises électriques les plus proches. Certaines d'entre elles sont réservées pour une batterie de flippers ! Il y a des priorités qui ne sont pas négociables !! Les tables et les chaises fournies par les  services de la mairie dimanche sont toutes enlevées lundi pour être remplacées par d'autres tables et chaises des services de la mairies quasiment identiques, les entraîneurs déchargent les camions, pagaille garantie, incompréhension totale... A Pau, c'est le déluge depuis dimanche : la salle de jeu est à 150 m, les portes de communications entre salles sont fermées pour des raisons aussi obscures qu'impérieuses et les gamins sont obligés de passer par dehors pour venir analyser ; ils arrivent trempés comme des soupes.

Les Echecs sont un sport ? Dans de telles conditions, absolument !

3 parties sont déjà jouées, soit un tiers du tournoi pour les catégories pupilles à juniors.
Thomas et Ethan pointent tous les 2 à 1,5 points avec de bonnes parties à leur actif.
Néanmoins, l'objectif d'obtenir une qualification directe pour l'an prochain s'éloigne déjà à grand pas.

Au niveau de la ligue, Laurane Aubert (minime) et sa soeur Estée (pupillette) sont les seules rescapées à 3 sur 3 avec Thibaut Chiche dans l'Open A.
Quelques exploits enregistrés lors de la 1ère ronde (gains de Salomé Saïah-1457- contre Afraoui- 1959- ; nulle de Bailleul-1561- contre Maache-1973- et K Berger-1647- contre Bergougnoux-2023-) n'ont pas eu de suite.

2 commentaires:

  1. 350 poussins, sacré poulailler!

    Meilleurs encouragements aux jeunes grenoblois!

    RépondreSupprimer
  2. Betty Miss Boll6 juin 2015 à 12:28

    Bonjour !

    et merci d'avoir cité mon stand dans votre article !
    je viens de le voir en cherchant une amie de votre club.

    Toutefois, je tiens à vous préciser, que dans le village échecs qui n'avait rien de pompeux mais plutôt efficace cette année, il y avait aussi Sorbiop le glacier, Janusz l'artisanat polonais, le stand d'Alain Benlolo, le stand de la ville organisatrice de l'an prochain, le stand de l'échiquier Henri IV, 2 stands quotidiens de produits locaux, le stand du photographhe, le stand des confitures des organisatrices du trophée Roza Lallemand, des jeux nombreux pour les enfants, des tables mises à disposition pour les parents (c'est pas toujours le cas !!!), une exposition très intéressante sur l'histoire du jeu d'échecs par la bibliothèque de Pau, une zone de retransmission, une zone ouverte de conférence (ce qui a permis à de nombreuses personnes qui n'auraient pas osé pousser une porte d'y assister !), et puis je crois que je n'oublie personne cette fois, ce qui fait tout de même une petite différence d'appréciation...

    C'est le moment où je dois préciser aussi que je ne connais absolument pas les organisateurs de Pau !

    Par contre, depuis 13 ans que je pratique les Championnats, je peux vous citer tous ceux qui ont été une réussite, à savoir où je n'entends pas "râler" toute la journée sur mon stand :

    Reims
    La Roche sur Yon
    Troyes
    Montluçon
    Montbéliard
    Pau

    Pour les autres, je garde pour moi les commentaires entendus... J'essaye dans la mesure du possible de commenter le positif.
    à quand un championnat parfait à Grenoble ?

    bien cordialement,

    Betty Miss Boll

    RépondreSupprimer