jeudi 15 décembre 2016

Compte rendu de Nat. I : R5 et 6 à L'Isle Sur la Sorgue.


    Les weekends se suivent et ne se ressemblent pas. Sauf sur un point : C'est souvent difficile de faire une équipe. Cette fois-ci ce fut presque impossible. Les forfaits pleuvaient, tous pour des bonnes raisons, et deux jours avant le weekend il n'était même pas question de quels joueurs allaient composer l'équipe, mais de minimiser l'amende qu'on allait avoir. Finalement un miracle s'est produit. Je ne sais pas restituer comment on est allé jouer avec une équipe entière et je ne pourrais pas citer tous ceux qui y ont contribué ayant fait parfois des grands efforts, que ce soit les joueurs ou les capitaines des autres équipes.  Je vais quand même en mentionner une : Christine Vernet, la maman de Solène, qui a accepté d'amener l'équipe et qui a accepté de réviser les règles du jeu d'échecs et s'asseoir au huitième échiquier pour compléter l'équipe le samedi ! Elle mérite bien un bouquet de fleurs. Le voici :




Malheureusement nous avons joué contre deux équipes dont l'objectif est le même que le nôtre : Le maintien.  Et malheureusement nous avons perdu les deux matchs de peu : 4-2 contre Carcassonne samedi et 3-2 contre Toulouse.

Samedi, Long et Vianney ont gagné. Nikolay, Solène, Jean Peyrin et Christine ont perdu contre plus forts. Mathieu et moi on a fait nul. La victoire de Long contre GM Prié fut magnifique. Avec les Noirs il avait réussi à lancer et conclure une très belle attaque. Prié était perdu après 20 coups et c'est quand même rare. Je vais essayer de convaincre Long de commenter sa partie et de la mettre ici. Elle mérite d'être vue par un grand nombre.

Dimanche Bertrand Fahys est venu remplacer Christine. J'ai gagné vite et bien mais ensuite on a encaissé quelques défaites : Solène avait un grand avantage mais n'arrivait pas à trouver un plan concret et son adversaire réussissait à embrouiller la position et l'emporter. Bertrand dut s'incliner contre plus fort et Mathieu dut encaisser une rare défaite. Entretemps Vianney et Nikolay avaient fait nulle et il restait alors Long et Jean. Jean avait une finale absolument égale sans chances réelles de gagner, mais j'étais obligé de lui demander de continuer. Son adversaire ne fit pas de faute et à la fin il ne restait qu'une tour chacun : nulle. Dans la dernière partie Long gagnait après 102 coups, mais la victoire était déjà acquise à Toulouse.
Les deux résultats nous font perdre beaucoup de place au classement, mais rien n'est perdu.
Le capitaine
 Klaus Bolding

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire