jeudi 15 décembre 2016

Compte rendu de Nat I :Rondes 3 et 4 à Corbas.

     Les rondes 3 et 4 ont vu l'équipe faire deux bons matchs contre Corbas et Lyon Olympique Échecs. Le match du samedi contre Corbas ne donnait pas la victoire espérée, mais le résultat nul fut logique. Nulle solide de Long contre le renforcement de Corbas, le MI roumain Dumitrache. Nulle solide également de Mathieu et de moi-même.  J'avais une finale typique de la défense vieille Benoni, que j'aime bien, mais je n'ai pas trouvé des chances réelles de gagner. Victoire de Solène qui avec les Noirs a fait le même manœuvre que Aronian à Linares en 2006 dans sa partie contre Leko et qui fut décisive pour la victoire finale : 0-0, Rh8, Cf6-g8, f7-f5 et à l'attaque ! D'autres pions ont suivi et Solène a étouffé le roi adverse.  Iliyan avait lancé une attaque de grande envergure, mais avait raté un bon coup de défense et ne put ensuite résister avec une pièce en moins. Perte de Ludovic également. Puis Vianney gagnait en progressant lentement dans une finale supérieure avant que l'adversaire ne mit fin aux souffrances en lâchant une pièce. Le résultat était alors 2-2. Ce fut aussi le résultat final, car Christophe acceptait/proposait nulle (avec l'accord du capitaine) dans une finale égale et sans beaucoup de jeu ni pour l'un, ni pour l'autre.  Il avait joué sa défense favorite 1- b6 sans jamais être en danger. Et tout ceci en présence du grand spécialiste de cette défense, le GM Christian Bauer, qui jouait pour l'équipe de l'Isle sur la Sorgue !
      Pour ce match nous avons eu le plaisir de la visite de notre présidente Isabelle Billard et d'Alain Saint-Arroman.  Merci aux deux !  Alain s'est rappelé une partie que j'avais jouée à Grenoble en 1993 et qui l'a marqué, et comme justement elle avait un rapport avec la défense 1- b6, je donne ici la petite histoire. Quand on joue 1- b6 on espère que le fou sera utile sur la grande diagonale et pourquoi pas qu'il arrive un jour à croquer la tour blanche en h1. La tentative directe ne marche pas : 1.e4, b6 2.d4, Fb7 3.Fd3,f5 ? 4. exf5 !, Fxg2 5.Dh5+, g6 6. fxg6, Fg7 7. gxh7+, Rf8 8.Cf3 ! et les Blancs gagnent. Dans les années 70 des joueurs anglais avaient essayé de réhabiliter ce système. Cela donnait 1.c4, e6 2. d4, b6 3.e4, Fb7 4.Fd3, f5 5.exf5, Fxg2. Cela marchait plus au moins bien jusqu'à la partie Browne-Miles en 1978 ou Browne montra que les Blancs gagnent : 6.Dh5+, g6 7.fxg6, Fg7 8.gxh7+, Rf8 9.Ce2 ! Les Noirs jouent Cg8-f6, mais les Blancs jouent Dh4 et poursuivent avec Fg5, Cf4, Cc3 et 0-0-0, Les Noirs, avec une tour de plus, se sont retrouvé ligotés. L'idée que j'avais essayé avec succès en 1993 était une amélioration de Basman: 1.c4,e6 2.d4,a6 3.e4,b5 ! 4. cxb5, axb5 5.Fxb5, Fb7 6. Fd3, f5. Si maintenant 7.exf5, Fxg2 les Noirs ont plus de chances de se défendre contre l'attaque des Blancs. La tour noire peut par exemple aller de a8 en a5 et prendre le fou blanc qui sera en g5 ! Mon adversaire joua 7.f3 et je n'ai toujours pas pu placer l'idée originale de Basman. Quoi qu'il en soit, ceux qui jouent 1- b6 maintenant ne cherchent pas des variantes aussi aventureuses dès le début.
      Dimanche nous avons gagné contre L.O.E qui était en tête du groupe ! Tout le monde a bien joué. Victoire de Long, de Mathieu, moi-même et Solène. Nulle solide de Ludovic contre le MI Benitah et de Christophe contre Ludwig Fantin à qu'il rendait 300 points elo.  Perte logique d'Iliyan contre Guédon, perte un peu frustrante de Vianney qui dans une position solide faisait quelques imprécisions. Dans l'ensemble c'était un match sérieux. Avec une victoire, deux matchs nuls et une perte, nous sommes maintenant au milieu du tableau.
Le capitaine,
Klaus Bolding

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire