samedi 25 novembre 2017

Nationale 3 - Ronde 2




  
Avec un peu de retard dû à l'absence du typographe, voici les commentaires des participants, en commençant par la présentation de notre capitaine :

Frédéric Chomier
Face à l'un des favoris pour la montée Cluses St Jeoire , nous savions que ce serait difficile et ce le fut! Nous avions tenté une petite stratégie en décalant nos 2 plus forts échiquiers au 3 et 4 eme et en sacrifiant Nikolay et Frederic aux 1er et 2eme échiquiers. Ce décalage n'a pas vraiment marché car nous n'avons réalisé qu'un demi point sur les 4 premiers échiquiers.
Malgré tout pendant les 2 premières heures de jeu la situation globale était incertaine avant que Thomas ne soit victime d'imprécisions qui le contraignaient à l'abandon.
Pierre et Jean annulaient sans forcer alors que notre "buteur" Boris arrivait à gagner une partie qu'il pensait un moment assez mal engagée et sauvait l'honneur.

Jean Peyrin
Mon adversaire joue une Grunfeld mauvaise, puisque je gagne un pion net. Par manque de vigilance, je le reperds mais en gardant un petit avantage. Au 31e coup, choix entre deux variante. L’une gagnait, mais je joue l’autre la croyant suffisante qui ne conduit qu’à la nulle.  
Une partie intéressante.

Boris Horvat
Mon adversaire ouvre par e4 avec les blancs... c'est parti pour une Petrov... classique puis 8.Cbd2 et j'entre en territoire inconnu. 
Je suis content de clouer son cavalier f3 ( il m'en faut peu )... mais mon adversaire s'en défait en 4 coups... et je commence à être à l'étroit. Manoeuvres de pièces jusqu'au 20ème coup, toujours qu'un seul pion déchangé.. et je suis plus qu'à l'étroit, toutes mes pièces sont en défense et déjà des menaces de mat contre mon roi.
Une série d'échange de pièces, et mon adversaire se lance dans une attaque de mon roque en sacrifiant une pièce...
Je me frotte les yeux ! le sacrifice est incorrect ! Un cavalier pour un pion. La suite est "technique" comme on dit, juste ne pas faire de "boulette", les 2 dames sont encore sur l'échiquier... Abandon de mon adversaire 10 coups et qques échanges plus loin... 
Bref, un gain immérité ( encore ! ) , merci à la déesse Kaïssa :).

Patrick Lefebvre
J'ai joué une bonne partie contre un 2100.
Dans une finale qui s'annonçait pleine de promesse j'ai voulu forcer les choses au moment du zeitnot. Mauvaise gestion du temps. Manque de confiance et gaffe. Un bon technicien en face.Et défaite. Ce qui me console un peu c'est que ça ne change pas le résultat de l'équipe. On n'a pas été ridicule.

Christophe Pinot
Après une ouverture 1.e4 b6, nous avons obtenu rapidement une position originale, mon adversaire jouant un système à base de Fc4. J'ai dû concéder la paire de fous mais avec un bon jeu de pièces et le roi adverse au centre. En zeitnot, je rate un gain clair d'une pièce en oubliant un échec intermédiaire. J'obtiens néanmoins une finale de tours avec un pion de plus. Je loupe ensuite une manœuvre qui gagne un deuxième pion. Finalement, mon adversaire réussit à défendre avec un pion de moins en coupant mon roi de l'action, c'est nulle. Dommage d'avoir raté 2 grosses opportunités !"

Frederic Chomier
Un début peu courant de mon adversaire qui jouait avec les blancs une sicilienne avec un b3 très rapide. En fait on avait joué exactement le même début il y a un an et je n’avais pas « existé « . Ce dimanche j’obtenais une configuration intéressante mais faute de lancer une contre-attaque suffisante sur l’aile dame je me resignais à organiser la défense autour de mon roi et entrais dans des échanges. Hélas , La finale de dame et pions était in fine perdante . Pas trop de regrets cette fois-ci dans la manière.

Pierre Oblin
Une partie équilibrée depuis l'ouverture. L'ouverture donne une structure symétrique, avec pour les blancs un plus sur la seule colonne ouverte. Les noirs ont compensé en activant leur Dame sur mon aile-roi. On transpose dans une finale avec les TB assez active, qui  aurait du me faire  gagner un pion à l'aile-dame, mais je rate le coche, et nous terminons dans une position complètement égale T+3p chacun sur la même aile.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire