Menu_horizontal

mercredi 3 juillet 2019

Ronde 6, ça se précise !

Dans le Trophée Cristina Foisor, à la faveur d'une nulle contre Swayangsu Satyapragyan, Matheo Zachary prend la tête du tournoi avec 5,5/6, soit un demi point d'avance sur ses trois plus proches poursuivants. Tous les joueurs étrangers sont classés dans les 14 premières places, où viennent s'intercaler 5 joueurs tricolores qui sont donc, pour reprendre la terminologie de la mairie de Grenoble, (pour les dossiers de demande de subvention que je pratique régulièrement), "des joueurs de classe internationale". Toutefois, il risque fort d'y avoir encore pas mal de chamboulements en tête de tournoi car, pour le moment, Matheo Zachary n'a pas joué  contre les joueurs actuellement classés 3ème et 4ème à l'issue de la ronde 6. 
Ronde 6, tables 1 et 2
En revanche, dans le tournoi Accession, Moïse Samouh, classé premier en fin de ronde 6, a déjà joué contre ses deux poursuivants immédiats et jouera contre Gérard Chiaroni, classé 4ème. 

Nous le savons tous, les plus jeunes joueurs ont tendance à jouer un peu vite, voire "carrément trop vite" de l'avis des adultes tout du moins, donnant l'impression de confondre le 100 mètres et une partie d'échecs. Je me souviens d'un fameux président de club alsacien qui piquait des colères homériques quand il voyait des temps de pendule en fin de partie supérieurs au temps de départ. Cette aptitude (qui se perd souvent en grandissant) n'est pas qu'une spécialité alsacienne, comme vous le prouve la série de photos prises lors de ce tournoi. Vous n'êtes évidemment pas obligé de me croire mais:
- toutes ces pendules ont été photographiées à la fin de la partie 
- toutes les parties avaient très largement plus de 30 coups
- toutes les parties impliquaient au moins un enfant 




Qu'on me comprenne bien : je ne me moque en aucune manière, je suis plutôt admirative. En particulier, j'ai suivi avec intérêt une de ces parties, devant laquelle je m'étais arrêtée alors qu'il n'y avait déjà plus sur l'échiquier que R dépouillé, bien au centre de l'échiquier, contre T + R assez éloignés l'un de l'autre et du roi adverse et 52 coups sur la feuille de match. Bref, un cas d'école pour aller jusqu'au mat. Le joueur ayant le matériel pour le mat n'a pas spécialement tournicoté ou hésité sur la technique à adopter, et son adversaire n'a pas démérité, en résistant au mieux qu'il lui était possible dans la situation très délicate de son roi. Résultat, pour faire mat à la bande, deux minutes rajoutées d'un coté, contre huit en défense. Finalement, pour faire mat à partir d'une position peu favorable, certes, mais sans surprise ou difficulté particulière, ça n'est pas scandaleusement rapide, c'est même plutôt le signe d'un joueur posé et réfléchi et j'en dirais de même pour son adversaire, qui a eu le cran d'aller jusqu'au mat.
1h54 à gauche, 2h07 à droite et un mat à la bande


Du coté de l'Echiquier grenoblois:
Trophée Cristina Foisor: Victoires d'Ovidiu Foisor, Léo Boux de Casson, Achille Melis et Yves Roche; Nulle d'Ethan Saya
Tournoi Accession: Victoires de Laurent Dubeuf, Moïse Samouh,Guillaume Lambert-Hoareau et Wesley Yang. 
Mentions spéciales à Ethan Saya (2140), qui annule contre le plus fort Elo du tournoi (2413) et à Moïse Samouh, classé premier du tournoi Accession encore une fois. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire